top of page

Remettre un oisillon trouvé au sol, dans son nid, ça marche !

Cette jolie histoire vraie s’est passée à Nice il y a quelques semaines.


Sirine nous la raconte :


« Je suis sortie descendre les poubelles dans ma résidence, c’est là que j’ai vu un petit oiseau qui semblait perdu. La présence de chats et la proximité de la route présentaient un danger pour lui, c’est pourquoi je l’ai pris avec moi et l’ai mis dans un carton avec des serviettes pour le tenir au chaud. J’ai ensuite cherché un nid à proximité que je n’ai pas trouvé, mais j’ai vu la présence d’oiseaux qui semblaient appeler leur petit. J’ai supposé que c’était ses parents, j’ai alors cherché de l’aide sur internet et j’ai rapidement trouvé le numéro du Centre de soins de la faune sauvage des Alpes-Maritimes. Je les ai appelés et j’ai suivi leurs conseils. À l’aide d’une photo que je leur ai envoyée ils ont pu me rassurer et m’expliquer que c’était un jeune merle, j’ai également vérifié qu’il n’était pas blessé. Je l’ai gardé la nuit en surveillance au chaud dans ma salle de bain, comme je n’avais pas de bouillotte j’ai allumé le chauffage.

Le lendemain, il m’a réveillée avec son chant, je suis alors descendue là où j’avais vu les parents la veille et je l’ai mis avec son carton au pied de l’arbre, dans un endroit un peu caché. J’ai mis quelques brindilles et herbes pour en faire un nid artificiel et j’ai laissé un mot pour prévenir les voisins de la résidence que la présence du carton avec le petit était normale pour qu’il ne soit pas dérangé. Je me suis ensuite éloigné et j’ai observé de loin. Après quelques minutes, la maman est venue apporter des fruits au petit.

J’étais donc rassurée. J’ai continué de venir surveiller matin et soir le petit pour voir si tout se passait bien. Je l’ai alors vu grandir très vite. Après quelques jours, le merle s’était envolé. J’étais un peu inquiète de ne pas savoir s’il allait bien puis je l’ai aperçu dans les alentours en fin de journée.


J’ai fait confiance au Centre de soins de la faune sauvage et j’ai été ravie de voir ce merle grandir, interagir avec sa maman et retrouver sa liberté. »

Nos conseils à suivre en cas de découverte d’un oiseau au sol :

Tout d’abord, il faut toujours observer avant d’interagir.

Regardez si l’oiseau est blessé, semble-t-il perdu ? S’enfuit-il quand vous vous approchez ?

Ses plumes sont-elles ébouriffées ? La zone dans laquelle il est situé est-elle dangereuse ? (proximité de prédateurs comme les chats, de la route…)


Si oui, l’oiseau est en détresse, vous devez agir. Contactez le Centre de soins de la faune sauvage le plus proche.


Dans les Alpes-Maritimes ou le Var : 04 89 64 00 25.


NE DONNEZ NI EAU, NI NOURRITURE.


Si l’oiseau est blessé ou qu’il est trop jeune, il faudra le mettre au chaud dans un carton avec des serviettes et une bouillotte sur le côté du carton (jamais en contact direct avec l’oiseau et une bouteille d’eau chaude peut faire l’affaire). Si vous ne pouvez pas l’emmener rapidement au Centre de soins, vous pouvez le garder la nuit au calme en changeant régulièrement la bouillotte. Sa prise en charge doit être la plus efficace possible, alors emmenez-le au plus vite au Centre.


Dans tous les cas, qu’il soit en détresse ou non, il faudra déterminer l’espèce afin d’adopter le bon comportement. Le Centre de soins vous aidera à déterminer l’espèce à l’aide d’une photo que vous leur enverrez.


Si c’est un jeune qui tient debout, avec des plumes, mais qui ne vole pas, on peut le remettre dans son nid ou sur une branche en hauteur à proximité de celui-ci ou des parents. Certaines espèces finissent leur développement au sol. Par exemple, les jeunes merles, corbeaux, chouettes ou hiboux, commencent à explorer leur environnement avant même de savoir voler. Il est donc normal de les trouver au sol et les parents continuent de venir les nourrir. Si le nid est inaccessible, vous pouvez alors l’attraper avec une serviette ou sans, contrairement à ce que l’on pense les parents ne vont pas abandonner leurs petits s’ils sont touchés par les humains. Ensuite, mettez-le dans un carton au chaud et faites un nid artificiel avec des branches, des brindilles, des feuilles… Placez ce nid en hauteur à proximité des parents et éloignez-vous pour observer. Vous devriez voir les parents qui vont revenir nourrir le petit.


Continuez de surveiller régulièrement. Pour vous aider, regardez la présence de fientes le lendemain. Si les fientes sont noires et blanches, c’est que l’oiseau a mangé et que les parents sont revenus. Si les fientes sont verdâtres, c’est que l’oiseau n’a pas mangé depuis un moment et cela peut-être un signe que les parents sont décédés. Dans ce cas, emmenez-le au Centre de soins de la faune sauvage.


Au Centre de soins de la faune sauvage des Alpes-Maritimes, nous privilégions toujours le renichage. Chaque espèce à des besoins différents et les parents sont les plus qualifiés pour prendre soin de leurs petits et leur apprendre à se nourrir ou se protéger.

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page